Partagez | 
 

 Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 29
★ MESSAGES : : 44
★ AVATAR : : CandicehotSwanepoel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 20:31

Angelica Ilona Kosta
Nom complet + Angelica Ilona Kosta. Kosta est son nom d'épouse. Son nom de jeune femme est Di Natale. Elle aurait eu le choix, elle aurait gardé son nom de femme d'épouse. Mais comme monsieur est plutôt du genre conservateur, elle a pris son nom. Et elle le regrette chaque jour que Dieu fait d'ailleurs. Date et lieu de naissance + 21 février 1988 dans la belle ville de Naples, en Italie. Age + 27 ans et toutes ses dents ! Nationalité + Elle est italienne. Origines + Elle a des origines grecques du côté de son père. Métier/Etudes + Elle est vétérinaire et fière de l'être. Elle est associée avec un autre vétérinaire et se voit bien un jour complètement indépendante mais ça lui va bien comme ça pour le moment. Orientation sexuelle + Elle est hétérosexuelle. Elle a dû embrasser une femme une fois, comme ça, lors d'une soirée. Mais ça n'a jamais été plus loin.  Situation amoureuse + Mariée bien malgré elle depuis moins d'un an. Et elle compte bien divorcer, même si elle laisse des plumes dans l'opération. Elle ne se voit pas rester toute sa vie avec un homme qu'elle n'aime pas au final, même si elle a tenté de se convaincre qu'elle pourrait avoir des sentiments. Groupe + Sweet Dreams

CARACTERE : Affectueuse Aimable Astucieuse Agile Casse-cou Colérique Directe Dynamique Extravertie Fêtarde Franche Généreuse Intelligente Jalouse Loyale Manipulatrice Orgueilleuse Passionnée Rancunière Rigoureuse Sensible Sociable Sportive Téméraire Tendre Têtue


HABITUDES / ANECDOTES : Est mariée à un homme qu'elle n'aime pas vraiment, elle a d'ailleurs tout fait pour éviter le mariage mais rien n'y a fait Adore les animaux, ce qui explique le boulot qu'elle fait Est allergique à tout ce qui est à base d'arachide Fume occasionnellement même si elle sait que ce n'est pas bien A eu un terrible accident qui lui a provoqué quelques lésions au niveau du dos et une cicatrice pas très jolie Jouait beaucoup au tennis et aurait pu devenir professionnelle si elle l'avait voulu, mais à cause de l'accident, elle a arrêté A toujours des anti-douleurs, au cas où son dos lui fasse trop mal Ne peut pas porter des charges trop lourdes Fait de la natation assez souvent, dès qu'elle peut Va souvent à la salle de sport pour muscler son dos A une sainte horreur des clowns Déteste les ascenseurs et encore plus lorsqu'elle reste coincée  Elle adore la neige sauf quand il y a trop de soleil, ça tue les yeux selon elle N'arrête pas de jouer avec ses cheveux quand elle est stressée Voit un homme qu'elle aime beaucoup depuis quelques temps déjà Envisage le divorce. Elle a rencontré un avocat pour savoir comment ça se passait d'ailleurs. Elle craint la réaction de son mari qui peut avoir des réactions violentes parfois N'a jamais mis les pieds dans le casino que tient son homme et n'en a pas envie


I'ts my life
17 avril 2006. Le moteur de la voiture vrombissait. Le véhicule filait à toute allure, respectant, néanmoins, les feux rouges, les stops et autres panneaux de signalisation qu'il pouvait y avoir dans les parages. "Si tes parents m'attrapent ..." Elle eut un léger sourire et elle tourna la tête en direction de Lowell. "Ils te passeront un savon. Et alors ?" lui demanda Angelica. Il eut un sourire à son tour. Partir. S'éloigner. Quitter Sydney et poursuivre sa voie, c'était des plus dingues. Mais c'était ce qu'ils semblaient faire. "Tu es sûre de ton choix ?" Elle eut un hochement de la tête. Elle n'en pouvait plus. Ses parents étaient des personnes influentes à Sydney. Son père était un ancien membre des forces spéciales d'intervention. Il avait laissé sa vie derrière lui il y avait de cela une dizaine d'années pour se concentrer sur la politique. Il avait travaillé pour le côté obscur, si on pouvait dire cela ainsi. Et voilà pourquoi il avait décidé de passer de l'autre côté de la barrière. Pour donner les ordres. Il avait suivi les ordres de politiciens et autres diplomates. C'était à son tour de les donner à présent. Sa mère était la fille de l'ancien président et était, elle aussi, dans la politique. Et tous les deux étaient très exigeants avec leur fille. Peut-être parce qu'elle était leur fille unique. Ils voulaient le meilleur pour elle. Mais ils interféraient trop. Bien trop dans sa vie. Angelica voulait faire les choses par elle-même. Elle voulait faire des bêtises. Elle voulait voir les gens qu'elle voulait. Elle voulait ... Oui, vivre, tout simplement. Et depuis qu'elle avait atteint sa majorité, c'était juste l'horreur. Le "fais pas ci, fais pas ça", c'était plus du tout mignon. Et Angelica en avait plus que ras le bol. Fuir n'était pas la meilleure des solutions. Elle le savait bien. Mais c'était mieux pour elle. Elle prenait sa vie en main. Quitte à faire des bêtises. "Et Noah ?"[/b] Angelica tourna la tête vers son ami. Le sujet qu'il fallait éviter, si on pouvait dire ça ainsi. Elle appréciait Noah. Il avait toujours été gentil avec elle. Il était ... oui, gentil, attendrissant. Néanmoins, il était trop sur son dos. Et pire encore, ses parents l'avaient désigné comme bon parti. Et ils l'avaient poussé dans les bras de Noah. Elle l'avait repoussé, encore et encore, mais ça ne semblait pas le convaincre à dire vrai et il continuait de s'accrocher à elle, comme une sangsue. Pire encore. Il était prêt à lui passer la bague au doigt. Chose qu'elle refusait. C'était peut-être pour ça, d'ailleurs, qu'elle partait loin de tout et loin des siens. "Qu'il aille au diable. Je ne l'aime pas." Lowekk eut un sourire rayonnant. Il était ravi. Et plus encore d'entendre cela. C'était une bonne nouvelle. Une très bonne nouvelle. Il arrêta le véhicule, provoquant une certaine incompréhension chez la jeune femme. "C'est la meilleure nouvelle de la journée." Elle eut un sourire, à son tour. Lorenzo en vint à poser sa main contre la joue de Angelica. Délicatement, il avait rapproché son visage du sien. Et il l'embrassa.  Rideau ? Le début d'une belle histoire ? Non, pas vraiment. Parce qu'il avait fallu que les ennuis arrivent. Une voiture était passée, en trombe. Au loin, on pouvait entendre une seconde qui n'allait pas tarder à arriver. On pouvait aussi entendre des sirènes. Ainsi que des coups de feu. Ça se rapprochait dangereusement. Des balles perdues. Angelica sursauta. Lowell aussi. Elle eut soudainement un violent mal de dos. Le souffle coupé. Son visage se crispa. Et il le remarqua. "Angie ..." Elle avait du mal à respirer. Du sang sortait de sa bouche aussi. Ça aurait pu s'arrêter là. Juste une balle perdue. Mais une voiture est venue emboutir la leur. La troisième impliquée dans la course poursuite. Le mec avait perdu le contrôle de son véhicule et était rentré dans l'autre voiture par le côté passager. Les vitres se brisèrent sous l'impact. Les flics arrêtèrent leur course poursuite. Lowell put sortir de la voiture sans trop de problème. Mais pour ce qui était d’Angelica, c'était autre chose. Pompiers et ambulanciers arrivèrent rapidement sur les lieux de l'accident. Désincarcérer la jeune femme ne fut pas une mince affaire. Mais ils ne pouvaient pas se permettre pour autant de prendre tout leur temps. Pourquoi ? Parce qu'elle avait déjà perdu assez de sang. Une fois sortie du véhicule, elle fut prise en charge par les ambulanciers qui comprimèrent la plaie au dos pour éviter qu'elle ne perde encore plus de sang. "Je vais avec elle !" Lowell voulait monter dans la même ambulance qu'elle. Mais on ne lui laissa pas le choix. Il avait le droit à sa propre ambulance. Et c'était sans doute mieux ainsi.


20 avril 2006. Une étrange sensation ... Une impression de flottement. La brune était allongée sur un lit d'hôpital, branchée à diverses machines. Son corps était couvert par un drap blanc, jusqu'au niveau de sa poitrine. Pour pas qu'elle ait froid, si on pouvait dire cela ainsi. Ses bras à l'air étaient couverts, eux-aussi, mais par divers bandages. Si on montait un peu plus haut, on pouvait constater que son visage avait été, lui aussi, touché. Elle avait des coupures un peu de partout. Des bleus aussi. Sans oublier qu'elle avait un foutu tube dans la gorge qui l'aidait à respirer. Elle était salement amochée, et pas du tout sexy dans cet état. Difficile de dire. Un homme était à son chevet. Il lui tenait la main. Lui aussi avec des écorchures un peu partout. Que ça soit sur les bras ou bien au niveau de son visage. Il avait été touché. Mais bien moins qu'elle. Quoi qu'il avait eu le droit à une intervention chirurgicale, lui aussi. Mais moins grave et moins invasive néanmoins. "Allez ... Faut te réveiller Angie ..." Il semblait être las ... fatigué ... Il baissa quelque peu la tête, soupirant. Trois jours qu'elle était reliée à ce tube. Trois jours qu'il n'entendait plus sa voix, son rire. Trois jours qu'il ne la voyait plus sourire non plus. Une éternité pour lui. C'était long. Très long. La porte s'ouvrit. Un homme. Quadragénaire au minimum, si ce n'était un peu plus. Les cheveux grisonnants. Avec sa blouse blanche et son stéthoscope autour du cou. "Comment allez-vous aujourd'hui Lowell ?" Ce dernier ne décocha pas son regard de son amie. "Ca ira mieux quand elle sera réveillée ..." répliqua-t-il en grimaçant. Lowell ? Non, il n'était pas le genre à avoir sa langue dans sa poche. "L'intervention s'est bien passée. Elle ne devrait plus tarder à se réveiller maintenant." Mais le jeune homme restait inquiet néanmoins. Non pas qu'il avait peur qu'elle ne se réveille pas. Enfin, si un peu quand même. Il avait aussi peur de la perdre. De ne plus la voir. Qu'elle s'éloigne de lui une fois qu'elle serait réveillée. Sans doute qu'il se posait trop de questions et qu'il avait l'esprit embrumé à cause des médicaments. "Vous devriez aller vous reposer un peu Lowell." Il secoua la tête. Il refusait. Tant qu'elle serait allongée dans ce lit, tant qu'elle n'aurait pas ouvert les paupières, il ne partirait pas. "Lowell, ce n'est pas sérieux ... Vous pensez que c'est ce qu'elle voudrait ?" Il tourna alors la tête vers le médecin. "Je ne vous demande pas de vous occuper de moi ! Mais d'elle !" Il lui avait jeté un regard noir. Il avait parlé un peu plus fort aussi. Qu'il s'occupe donc de ses fesses, si on pouvait dire ça ainsi. "Très bien, à votre guise. Mais une fois qu'elle sera réveillée, je ferais en sorte que vous vous reposiez. Quitte à vous sédater et à vous attacher à votre propre lit." Sur ce, le médecin s'en était allé, très peu satisfait de l'échange qu'il venait d'avoir avec son jeune patient. Lowell n'en pouvait plus. Il était fatigué. Il avait besoin de se reposer, certes, mais il savait aussi qu'il n'arriverait à dormir tant qu'elle serait dans le coma.


 21 avril 2006. Lowell avait fini par s'assoupir. Il tenait la main d’Angelica et attendait qu'elle se réveille. Il s'était donné une mission. Rester à ses côtés. Jusqu'à ce qu'elle se réveille. Il se sentait coupable. Si elle avait pris cette balle, c'était à cause de lui. S'il ne s'était pas arrêté pour l'embrasser, rien de tout ceci ne se serait produit. Il s'en voulait terriblement. D'où le fait qu'il était là, à ses côtés. Et qu'il ne voulait pas partir. La main de la jeune femme bougea légèrement. Et ses doigts finirent par se refermer sur ceux de Lowell. Ce contact le réveilla aussi. Angelica émergeait, lentement mais sûrement. Ses yeux s'ouvraient petit à petit. "Hé toi ..." Il se leva, posa une main sur son front et eut un sourire. Il appuya sur le petit bouton à gauche de l'oreiller d’Angelica, histoire de prévenir le personnel médical. Il ne fallut guère de temps pour voir débarquer l'infirmière en compagnie du médecin. "Ah ! Mademoiselle Kosta ! Vous nous avez fait une peur bleue !" Le médecin se rapprocha de sa jeune patiente. "A trois, vous allez souffler comme si vous vouliez éteindre des bougies. Prête ?" Elle lui fit le signe "ok" avec sa main. Le médecin compta jusqu'à trois et Angelica se mit à souffler. Le tube lui fut alors retiré et elle se mit à tousser. Ce qui était tout à fait normal. Elle avait gardé le tube un petit moment après tout. "Maintenant, Lowell, vous allez retourner dans votre chambre et vous reposer." Il secoua la tête. "Non, je reste ..."Le médecin le stoppa tout net. "Non, votre amie est réveillée. Donc dehors maintenant et laissez-moi m'occuper d'elle." A contrecœur, il s'exécuta. "Je suis le docteur Hamilton. Et nous devons parler." Il s'était assis sur le rebord de son lit. "Pourquoi ... mes jambes ..." Sa voix était un peu rauque à cause du tube. "Votre colonne vertébrale a été touchée." Angelica pencha la tête sur le côté. Elle n'avait plus tous les détails en tête. C'était un peu flou. Elle n'arrivait pas à se rappeler tout ce qui avait pu se passer avant l'accident. Le médecin en vint à lui raconter qu'ils avaient eu un accident de voiture. Et qu'elle s'était prise une balle. Que cette balle s'était logée, bien malencontreusement, au niveau de sa colonne vertébrale. Celle-ci avait pu être ôtée par chirurgie mais néanmoins, elle avait fait des dégâts. Et la jeune femme aurait besoin d'une autre intervention pour sauver ses jambes. Angelica porta une main à son front. C'était dur à encaisser à dire vrai. "Je sais que c'est dur. Mais on envisage une nouvelle intervention. Pas ici néanmoins. Nous attendions votre réveil pour en parler avec vous. Ou le retour de vos parents." Ses parents étaient en voyage diplomatique. Et apparemment, ils n'étaient pas encore rentrés. Ce qui l'arrangeait, en quelque sorte. Parce que c'était une décision qu'elle voulait prendre seule. "Mes options ?" Elle voulait savoir les choix qui s'offraient à elle. Bien qu'apparemment, elle n'avait pas trop le choix. "On ne fait rien et vous risque de perdre définitivement vos jambes. Vous acceptez l'opération dans le centre traumato-orthopédique de Wharronga et vous avez cinquante pour cent de chance de retrouver vos facultés." La nouvelle était dure à digérer. Et elle n'avait pas trop le choix à dire vrai.


22 avril 2006. Opération ? Ou pas ? Angelica n'avait pas arrêté de se poser la question. Mais son choix était tout tracé. Du moins, elle n'avait pas envie de terminer sa vie dans un fauteuil roulant. Elle ne voulait pas être dépendante de quelqu'un. Et si elle attendait trop, ses parents finiraient par débarquer et ils lui feraient entendre raison. Ou pire encore, ils passeraient au-dessus de sa propre décision et ils choisiraient pour elle. Ce qu'elle ne voulait pas. Lowell était venu la rejoindre. Il lui tenait la main. Il ne disait rien. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'il sente sa présence. Qu'elle sache qu'il était là. Qu'il respecterait son choix. Quoi qu'elle déciderait. "Tu sais ce que tu vas faire alors ?" Elle eut un léger haussement des épaules. "Vois-tu ... c'est pas comme si j'avais vraiment le choix." Il passa une main dans les cheveux d’Angelica afin de repositionner une de ses mèches qui jouait les rebelles. "Tu sais, hein, j'peux toujours te faire une charrette personnalisée." avait-il dit dans un sourire, histoire de détendre un peu l'atmosphère. Ça avait fait sourire Angelica, même si elle n'avait pas vraiment le cœur à sourire. "Ca serait sympa ... Mais je ne me vois pas rester toute ma vie dans un fauteuil." Le ton était donné en quelque sorte. Elle subirait cette intervention. "Je vais le faire." Sa décision. A elle. Dans les heures qui suivirent, Angelica fit part de son choix à son médecin qui s'organisa, dès lors, pour la faire transférer dans un autre hôpital de Sydney. On avait toqué à la porte de sa chambre. Angelica pensait que c'était Lowell qui revenait la voir. Qu'elle ne fut pas sa surprise de voir que c'était une toute autre personne. "Noah ..." Comment savait-il ? Qui l'avait prévenu ? Elle n'en savait trop rien. Mais il était là. Face à elle. L'air inquiet. Il s'était rapproché d'elle aussitôt et avait posé une de ses mains contre sa joue. "Je viens d'apprendre." Il l'enserra délicatement. Il savait tout. L'accident. Son dos. Le fait qu'elle devait se faire opérer. "Comment tu ..." Oui, comment il savait ? "J'ai des amis haut placés. Rappelle-toi." Ouais ... Elle avait l'impression d'être une petite fille de huit ans qui était en train de se faire gronder. "Je me suis arrangé avec ton médecin. Et nous avons pu tirer quelques ficelles. Tu seras transférée dans deux heures et l'opération aura lieu demain matin."[/b] Noah se rapprocha d'elle et posa ses mains sur le visage de la jeune femme. "Je sais que je n'étais pas très présent pour toi. Mais ça va changer." Bizarrement, ça ne la rassurait pas plus que ça. Au contraire, elle aurait préféré rester loin de lui. Pour éviter qu'il ne s'attache trop le jour où elle en viendrait à lui dire ses quatre vérités. "Noah, écoute ..." La porte s'ouvrit à nouveau. C'était Lowell. Noah avait pensé, sur le coup, que c'était un médecin. Mais quand il croisa le regard d’Angelica, il comprit tout de suite. Alors, il se retourna finalement. "Que fais-tu ici Lowell ?" lui demanda Noah en lui jetant un noir regard. "Et bien ... Je venais voir Angelica." Noah se leva. Et se rapprocha de son rival. "Tu n'as pas le droit d'être ici Lowell ! C'est à cause de toi si elle est dans ce lit d'hôpital." Angelica lui fit les gros yeux. "Noah !" Elle l'appelait pour éviter qu'il n'en vienne à dire des horreurs. Mais il s'en foutait. Il était comme fou furieux. Si on pouvait dire cela ainsi. "Elle risque de perdre ses jambes à cause de toi !" Noah poussa légèrement Lowell afin de le faire reculer. Il n'entendait pas Angelica. Il était comme sourd. "Alors, sors ... sors de cette chambre ! Sors de sa vie avant que ne me décide à porter plainte contre ta stupidité et toi !" Ca en devenait trop. "Noah, ça suffit !" D'un bon, elle s'était levée, oubliant carrément qu'elle ne sentait plus ses jambes. Elle s'écroula par terre dans un boom assez bruyant. Noah délaissa Lowell en le pointant du doigt. Angelica le repoussa. Elle ne voulait pas de son aide. Elle voulait se débrouiller toute seule. Mais il ne lui en laissa pas vraiment l'occasion. " Angelica, tu vas ..." avait commencé Lowell. "Elle irait bien mieux sans toi." La jeune femme passa une main au niveau de sa tête. "Arrête Noah, ça suffit." Elle en avait marre. Ras le bol qu'ils se bouffent le nez à longueur de journée. Quand ils en venaient à se croiser, c'était toujours l'horreur entre eux. Elle était certaine qu'un jour, ils finiraient par se taper dessus.


3 mai 2015. Un bâtiment. Une douce musique. Le calme plat qui régnait. Quoi qu'au loin, on pouvait entendre un chien qui jappait. Des bruits de pas aussi. Des talons qui claquaient contre le sol. Une porte s'ouvrit, grinçant par la même occasion. "Là ... Là ... doucement ..." Un chien était sur la table d'observation. Un chien policier. D'ailleurs, son maître était avec lui. "Tenez-le bien." Le policier eut un hochement de la tête. A l'aide d'une pince, Angelica en vint à retirer la balle. Pas une mince affaire. Parce que l'animal ne se laissait pas faire. Il bougeait, malgré le sédatif. Il n'était pas encore totalement endormi. "C'est fini mon grand." Angelica posa la pince dans la petite coupelle sur le côté, avec la balle. "Je vais le garder cette nuit, histoire d'être sûre que tout va bien. Et vous pourrez revenir le chercher demain." Le policier redressa la tête à son entente. "Il va rester tout seul ici ?" Angelica secoua la tête tandis qu'elle était en train de refermer la plaie de l'animal. "Non, je serais là aussi." Le policier semblait soulagé. Et comme il n'avait plus rien à faire ici, ou du moins, rester plus longtemps était des plus inutiles pour lui, il s'éloigna, tranquillement. Avec un léger pincement au cœur, néanmoins. Parce que c'était son chien. Qu'il l'appréciait beaucoup et de le voir dans cet état, pas très bien ... Il était désespéré. Mais son chien survivrait. Angelica allait s'assurer qu'il puisse retrouver son maître rapidement. "Tu seras vite sur pied." dit-elle dans un sourire. La plaie fut refermée. Puis pansée. Son téléphone se mit à sonner. Elle ôta ses gants et elle poussa un soupir. "Docteur Kosta bonjour." Elle passa une main dans ses cheveux et elle enleva sa blouse. "Non, je ne peux pas. J'ai un chien sous anesthésie." Ca râlait, apparemment, à l'autre bout du fil. "Ecoute, ce n'est pas de ma faute si on m'amène un patient à la fin de mon service." Dingue que son interlocuteur ne puisse pas comprendre. "Non, je suis désolée. Je ne peux pas." Et sans plus attendre, elle raccrocha. Elle mettait fin à la communication. Ni plus. Ni moins. La jeune femme eut un haut le coeur. Ca lui arrivait souvent depuis deux jours. Ca coïncidait, pour ainsi dire, avec son repas au restaurant où elle avait mangé des fruits de mer qu'elle n'avait pas bien digéré. Du moins, c'était ce qu'elle pensait. Direction les toilettes afin de se passser un peu d'eau sur le visage. Elle s'en retourna auprès du chien qu'elle descendit de la table pour le mettre dans la pièce d'à côté, dans une panière. On lui jappa après du fait qu'il y avait deux autres chiens. Elle leur donna, d'ailleurs, une petite friandise à chacun. Histoire de les récompenser. Mais aussi pour les apaiser un peu. Après cela, la jeune femme fit un peu de rangement. Et vers le coup des vingt heures, on sonna à la porte de la clinique. Tout de suite, elle pensa qu'on lui amenait un animal blessé. Elle se rattacha les cheveux. Comme on le dit si souvent, mieux vaut prévenir que guérir, n'est-ce pas ? Parce qu'elle aurait peut-être besoin de travailler dans l'urgence. Et avoir les cheveux dans les yeux, c'était loin d'être la meilleure des choses. Pour sûr. Qu'elle ne fut pas sa surprise de voir qu'elle s'était littéralement fourvoyée et que ce n'était pas un animal qu'on lui amenait. "Noah ... Que ..." Il lui montra sa main droite afin de leur offrir un bouquet de fleurs. Elle en fut surprise. "Pour m'excuser de ce matin. On devait déjeuner ensemble et je n'ai pas pu me libérer." Pas une grosse perte pour la vétérinaire. Du tout même. "Oh, tu sais, ce n'est pas bien grave. Je comprends." Lui et ses rendez-vous pour le casino ... Il avait une affaire à faire tourner après tout. "Je t'ai donc amené le dîner pour me faire pardonner." Et dans son autre main, il avait un sac. "Chinois." ajouta-t-il dans un sourire. "Oh, c'est gentil." Elle le fit rentrer. C'était pas la grande joie entre eux. Malgré le mariage. Un maudit mariage arrangé qu'elle avait tout fait pour repousser. Pour annuler. Noah tentait de se faire une place dans son coeur et il se disait qu'il y arriverait, à un moment ou à un autre. Oui, il était persévérant. Il l'aimait beaucoup. Et était un peu possessif envers elle également. Ils s'installèrent dans la salle de pause où Noah disposa les plats sur la table tandis qu'elle récupérait un vase pour y mettre les fleurs. "Comment a été ta journée ?" lui demanda-t-il, histoire d'engager la conversation. "Et bien, pas trop mal. Des rendez-vous habituels. Des visites de contrôle, comme tous les jours. Et aussi un chien policier qui s'est reçu une balle. Le gars qui a tiré s'est sans doute retrouvé aux urgences d'ailleurs." L'animal l'avait bien mordu. Et le policier lui avait tiré dessus d'ailleurs. Sans cela, le pauvre animal aurait été abattu. Quand elle parlait, Noah buvait ses paroles. Comme s'il n'y avait rien autour d'eux. Comme s'ils étaient seuls et qu'il faisait abstraction de tout. Il était tout le temps comme cela. Ce n'était pas seulement aujourd'hui. "Et toi ?" Noah eut un léger sursaut. Il atterrissait, si on pouvait dire cela ainsi. "Rien de bien extraordinaire. La routine ... Quelques rendez-vous pour le casino ... Tu m'as ... juste ... beaucoup manqué." Noah avait posé sa main sur celle de Angelica. Souvent qu'il lui disait cela. Et elle ne répondait pas grand chose. Parce qu'elle ne savait pas quoi dire. Tout simplement. Elle, ce qu'elle cherchait, c'était sa liberté. Vivre sa vie. Elle ne l'aimait pas, et ce malgré toutes les bonnes intentions qu'il pouvait avoir à son encontre. "Noah, je ..." Il était peut-être temps qu'elle lui dise. "Je sais que tu ne m'aimes pas. Mais tu es là ... Même si je ne sais pas pourquoi d'ailleurs." Effectivement. Elle aurait très bien pu prendre ses affaires et s'en aller. Mais elle n'en avait rien fait. Jusqu'à quand ? "Mais je t'apprécie. Beaucoup. Que dis-je ... Je suis dingue de toi. Et j'ose espérer ... que j'arriverai à te prouver que je suis l'homme qu'il te faut." A cela, elle ne répondit rien. Que pouvait-elle lui dire d'ailleurs ?


5 mai 2015. La voiture s'était garée, tranquillement, dans l'allée. La portière s'ouvrit et une silhouette s'extirpa du véhicule. Une silhouette fine. Sans aucun doute une femme. Le lampadaire qui éclairait habituellement l'allée n'en faisait rien. Cassé il y avait de cela deux jours et on n'avait pas encore eu l'occasion de changer, justement, l'ampoule. Mais cela ne semblait guère déranger la silhouette qui avançait tranquillement. Elle se rapprocha de l'entrée et appuya sur l'interphone. La porte s'ouvrit alors et la silhouette s'engouffra dans le bâtiment. Elle se fraya un chemin jusqu'à la porte de l'appartement convoîtée. Et elle toqua contre ladite porte. Sans plus attendre, on en vint à lui ouvrir la porte. Un homme. Brun. Au regard ténébreux. D'une tête de plus qu'elle. A peu près. "Tu es venue ..." Apparemment, il en doutait. Mais non. Elle était bel et bien là, devant elle. Il passa une main dans son dos afin de l'attirer à elle et pour l'embrasser avec plein de fougue. Il pressait son corps contre le sien, la collant, par la même occasion, contre cette porte qu'il venait tout juste de fermer. "T'aurais-je manqué ?" parvint-elle à dire en quittant momentanément ses lèvres. "Si tu savais comme j'aimerais te voir plus souvent." La veste de l'italienne tomba au sol et ils s'éloignèrent doucement de l'entrée. A dire vrai, même, le grand brun ténébreux portait la jeune et jolie demoiselle jusqu'à sa chambre. Il n'y eut pas une parole. Pas un mot. Que des soupirs ... des murmures ... des vêtements qui s'envolent et qui se retrouvent rapidement au sol. Un lit qui craque quelque peu et qui toque contre le mur, quitte à réveiller les voisins. Quoi qu'à cette heure, quand bien même il faisait nuit, ce n'était pas tard. Le lit craqua pendant un petit moment. Et puis, ce fut le calme plat finalement. On pouvait les entendre reprendre leur souffle. Respirer un peu plus fortement parce qu'ils venaient de se dépenser comme jamais. Angelica s'était tournée vers Roman. Tout sourire. L'un comme l'autre d'ailleurs. Il avait replacé une des mèches de cheveux de son amante qui lui cachait son beau visage. "Tu m'as manqué ... mais l'inverse était aussi vrai j'ai l'impression." Elle eut un sourire, à nouveau. "Peut-être bien." Elle jouait avec lui. Depuis qu'ils s'étaient rencontrés, c'était jeu sur jeu. Ou du moins, elle avait l'impression que c'était le cas. Mais Roman lui apportait un petit quelque chose. Avec lui, elle avait l'impression ... Oui, elle se sentait vivante, en quelque sorte. Et elle avait besoin de cela. Elle se sentait libre. Chose qu'elle n'avait pas avec Noah. "On est bien tous les deux, non ?" Elle ne répondit rien à cela. Comme à chaque fois. Que ça soit lui, ou bien Noah, elle ne répondait pas à cette question. Il s'était rapproché d'elle, comme s'il voulait l'empêcher de partir. "On n'en parle pas vraiment mais ... tu devrais le quitter." Elle devrait. Oui. Nombre de fois qu'elle y avait pensé. Surtout depuis qu'elle s'envoyait en l'air avec Roman. C'était pour ça qu'elle avait vu un avocat. Mais il n'en savait rien. Rester avec Noah n'était qu'une grosse blague. Mais en même temps, il était son repère. Un point fixe. Si on pouvait dire cela ainsi. Angelica s'était quelque peu relevée et il l'avait imitée, se collant même à nouveau à elle et déposant quelques baisers au niveau de sa nuque. Il voulait la convaincre que c'était la meilleure des choses pour elle. "Et puis, ça colle bien entre nous." Ses doigts flirtaient avec la peau de la jeune femme. Il cherchait à faire monter l'envie encore chez elle. "Si tu me dis que tu l'aimes, alors, ok ... je resterais ... seulement ton amant." Il la prenait par les sentiments. Parce que jamais, oh combien jamais elle ne pourrait lui dire cela. Noah était gentil. Adorable. Certes. Mais elle ne l'aimait pas. "Tu sais bien que je ne peux pas le dire." lui avait-elle répondu en se tournant et en lui faisant face. Roman en était venu à lui voler un baiser. Et un autre. "Passons le week-end prochain ensemble. Et je suis sûr que j'arriverais à te convaincre." Elle eut un sourire. "Oh, monsieur semble être bien sûr de lui." dit-elle en le poussant quelque peu afin qu'il bascule en arrière. "Parce que je suis déterminé."
Derrière l'écran
Prénom/Pseudo IRL + Nao' Age + 27 ans. J'commence à m'faire vieille >_< Pays/Région + Rhône Alpes Impression sur le forum + J'aime beaucoup le design. J'ai réfléchi genre trente secondes avant de dire : faut que j'm'inscrive. Mais avant toute inscription, toujours faire sa fiche ^^ Présence + J'passe tous les jours. Les RP, par contre, c'est autre chose, j'peux pas toujours RP tous les jours. Dépend de ce que j'ai à faire à la maison et de si le boulot m'a pas bouffé toute ma cervelle. Célébrité empruntée + CandicehotSwanepoel

fiche par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 28
★ MESSAGES : : 40
★ AVATAR : : Briana Evigan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 20:39

Bienvenue parmi nous , très bon personnage elle va peut être , être amie avec Kara :) Mais t'es pas vielle moi j'ai 25 ans -rire- Hate de m'amusé avec toi
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 29
★ MESSAGES : : 44
★ AVATAR : : CandicehotSwanepoel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 20:44

Michi beaucoup ♥

Sans doute qu'on aura un lien ^^
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 34
★ MESSAGES : : 154
★ AVATAR : : Ian Somerhalder

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 20:57

Han ma Caseeeeeeeeeeeeeeeeeeeey

Tellement contente que tu aies craqué !

Bienvenuuuuuuuue

Et tu n'es pas vieille, j'ai qu'un an de moins que toi

_________________
Difficile de se réveiller un jour et de réaliser qu'on ne sait même plus qui on est, ni qui sont tous ces gens. Une chance de tout recommencer à zéro? ©️endlesslove.
We can forget the past, but it never forgets you ▵
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 29
★ MESSAGES : : 44
★ AVATAR : : CandicehotSwanepoel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 20:58

Tu sais, t'es le diable incarné ? Me faire craquer pour un nouveau forum

En même temps, j'cherchais à m'inscrire sur un nouveau fow ^^ T'es tombée à pic en fait

Mais si j'me fais vieille, j'ai mal partout
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 31
★ MESSAGES : : 36
★ AVATAR : : Jennifer Morrison

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 21:29

Bienvenue mam'zelle
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fonda'

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 33
★ MESSAGES : : 139
★ AVATAR : : Colin O'Donoghue

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 21:35

Moi le diable? Oh vraiment?
Et t'es pas vieille !

Bienvenue
Félicitations, tu es validé(e)
Félicitations ! Tu as complété ta fiche avec brio ! Te voici prêt(e) à aller sillonner la ville de Sydney. Pense bien à recenser ton avatar si tu ne veux pas voir ton jumeau débarquer ainsi que ton nom et ton prénom ! Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, demander un logement et recenser ton boulot dans cette section et créer des scénarios si tu le souhaites ici! Enfin, n'hésite pas à voter régulièrement sur les top sites par ici et à faire de la pub autour de toi

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le staff, à savoir Abbadon ou Ethan/Emrys

fiche par Rinema

_________________
Depuis que tu es partie, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Sans ta présence à mes côtés chaque jour, je me meurs à petit feu. Cette distance entre nous me tue davantage à mesure que les jours passent...

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 29
★ MESSAGES : : 44
★ AVATAR : : CandicehotSwanepoel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Ven 29 Mai - 21:44

@Pepper => Michi

@Emrys => Ouais, le diable, et ça te va bien ^^

Michi en tout cas ^^
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 27
★ MESSAGES : : 137
★ AVATAR : : Nina Dobrev

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Sam 30 Mai - 4:31

Bienvenue en retard ma belle !!!!

_________________
"You broke my heart"
Mon coeur n'est plus que des morceaux. Je croyais en cet amour si fort que nous avions tous les deux. J'ai cru que tu étais le bon, celui à qui j'allais dire oui. Celui avec qui j'allais passer le restant de ma vie. Mais en quelques secondes tu as réussi à briser tout ça, mon monde c'est totalement écrouler à cause de toi. Mais je ne sais pas pourquoi une partie de mon cœur t'aime encore comme un fou ! ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

★ AGE : : 29
★ MESSAGES : : 44
★ AVATAR : : CandicehotSwanepoel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   Sam 30 Mai - 7:43

Michi à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever   

Revenir en haut Aller en bas
 

Angelica ✖ You know ... You and me, it's not for ever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrainement soldat Ship et Angelica Davis.
» Fics crossover remake sur Kuroshitsuji : quand les Enfers et le Purgatoire s'en mêlent
» Skuka Angelica (Capitaine Pirate d'Armada)
» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]
» [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A sky full of stars :: Vos papiers s'il vous plait ! :: Passport :: Fiches acceptées-